Fin 2019, l’OMS reconnaissait l’impact positif des arts sur la santé. Des neurologues se sont penchés sur la question et on observés des réactions physiologiques remarquables.

photo de Robina Weermeijer
L’art, un médicament (pas) comme les autres

Des études par les neurosciences viennent encore valider ce postulat : l’art permet de vivre en meilleure santé et plus longtemps. Par la pratique ou la contemplation, les arts permettent au corps de secréter, entre autres, des hormones de plaisir et de bien-être qui contribuent au maintien d’une bonne santé, voire à son amélioration.

L’Art, dans toutes ses formes d’expression et d’appréciation, est de plus en plus préconisé en prévention et en accompagnement de protocoles de soin plus « classiques ». Des opérations se font même en musique en complément d’une anesthésie locale ou générale pour apaiser les patients.

Capture d’écran YouTube, Compte NEWS INTERNET IT

Le musicien et biologiste moléculaire Emiliano Toso a joué pendant les quatre heures qu’a duré l’opération. Il s’agissait d’une expérience visant à observer l’activité cérébrale d’un patient sous anesthésie générale. Celle-ci a démontré de manière évidente que la musique avait été entendue durant l’opération.

Je souhaite partager avec vous cette émission diffusée sur France Culture (lien ci-dessous), qui permet de comprendre un peu mieux les effets de l’art sur la santé, d’un point de vue des neurosciences.
https://www.franceculture.fr/sciences/neurosciences-comment-lart-nous-guerit

On peut considérer qu’il agit presque comme un médicament parce que qu’est-ce qu’on trouve comme substances qui sont sécrétées en réaction en particulier à une œuvre d’art ? On va avoir de la dopamine, il y a certainement sécrétion de sérotonine, ce qu’on trouve dans tous les antidépresseurs, on va avoir aussi des effets sur la morphine endogène.            
Dr. Pierre Lemarquis, neurologue

https://www.franceculture.fr/sciences/neurosciences-comment-lart-nous-guerit
L’art sur ordonnance ?

L’utilisation des arts en médecine, grâce à l’art-thérapie par exemple, à l’instar du sport sur ordonnance, de la médiation animale ou du toucher thérapeutique, entre autres, s’inscrit dans les approches non-médicamenteuses appelées Interventions Non Médicamenteuses (INM). L’essor de ces traitements d’accompagnement démontre une volonté, à la fois de la part du corps médical mais aussi et surtout des patients, de remettre l’humain au cœur des procédés thérapeutiques.

Dans le résumé de l’article de l’OMS, sont précisés les points suivants :
« – on a constaté que l’écoute de la musique ou les réalisations artistiques limitaient les effets secondaires des traitements contre le cancer, dont la somnolence, le manque d’appétit, l’essoufflement et les nausées ;
– on s’est rendu compte que dans les salles d’urgences, les activités artistiques (musique, artisanat, interventions de clowns, etc.) permettaient de diminuer le niveau d’anxiété, de lutter contre la douleur et de faire baisser la tension artérielle, en particulier chez les enfants, mais aussi chez leurs parents ;
– à maintes reprises, il a été établi que la danse permettait d’améliorer de façon cliniquement significative les scores moteurs des personnes atteintes par la maladie de Parkinson. »

Encourager le contact avec les arts ainsi que la pratique d’une discipline artistique, permettrait donc d’accompagner efficacement le patient dans son parcours, mais également à tout à chacun de maintenir son état de santé général. Au-delà de l’art-thérapie, il est intéressant de se demander si une visite au musée ou un concert pourrait un jour être prescrit sur ordonnance.

Photo de Tanya Pro

Hélène Voinson pour Take It Arty !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s